De faux arguments pour tuer l’accord nucléaire avec l’Iran, par Paul R. Pillar

Source : Paul R. Pillar, Consortium News , 18-09-2017

Israël et ses partisans américains continuent d’exercer des pressions sur le président Trump pour qu’il annule l’accord nucléaire avec l’Iran, souvent en utilisant des arguments fallacieux que l’ex-analyste de la CIA Paul R. Pillar dissèque.

L’opposition à l’accord nucléaire iranien, connu officiellement sous le nom de Plan d’action global conjoint (JCPOA), a toujours été truffée d’arguments fallacieux. Cela reflète l’illogisme fondamental de la position de ses adversaires : si l’accord devait être mis à la poubelle, cela signifierait la levée d’une panoplie de restrictions sur l’Iran et la réouverture de routes actuellement fermées pour le développement d’une arme nucléaire pour le pays, dont même ses adversaires prétendent constamment qu’il représente une menace sérieuse.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou aux Nations Unies en 2012, traçant sa propre « ligne rouge » sur la question de savoir jusqu’où il laissera l’Iran aller dans l’enrichissement du combustible nucléaire.

Les principales sources d’opposition n’ont pas grand-chose à voir avec les termes de l’accord lui-même ou avec les questions nucléaires, même si le spectre d’une arme nucléaire iranienne était au centre de la rhétorique de ces mêmes opposants avant que le JCPOA ne soit négocié. Les sources impliquent plutôt des gouvernements du Moyen-Orient qui ont d’autres raisons de tenter de classer à jamais l’Iran en tant que paria, et des éléments aux États-Unis qui veulent tenir des discours de campagne et ruiner les réalisations du gouvernement précédent.

Lire la suite

Powered by WPeMatico