Immigration : Emmanuel Macron, héritier de François Hollande ?

Alors que le gouvernement multiplie les annonces avant de soumettre aux parlementaires un projet de loi «asile et immigration», les « Arvernes » doutent de l’ambition présidentielle sur ce sujet. Pourtant, la France a besoin d’une réforme profonde de sa politique d’immigration.

Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, d’économistes, de chefs d’entreprise et de professeurs d’université.

Depuis l’été 2015, ce sont près de 1,5 million de migrants qui ont rejoint l’Europe, très majoritairement en Allemagne où ils ont été enregistrés. Cependant, plus de la moitié est désormais partie des foyers d’accueil allemands pour se disperser en Europe où les frontières intérieures ont été supprimées.

Il en va de la lutte contre l’immigration irrégulière comme de la réduction de la dépense publique sous la présidence d’Emmanuel Macron. Derrière l’apparence d’une politique plus rigoureuse que sous la présidence Hollande se cache une réalité diamétralement opposée: la poursuite d’une immigration massive, incontrôlée, face à laquelle les moyens juridiques et financiers dédiés sont en baisse. Cette politique rend impossible la conduite d’une action efficace pour éloigner les étrangers en situation irrégulière et revenir à la maîtrise de nos frontières. […]

En premier lieu, alors que certaines décisions simples étaient attendues afin d’envoyer un signal fort de fermeté aux passeurs et aux migrants, le gouvernement a maintenu, dans la continuité du quinquennat de François Hollande, des mesures favorables à l’immigration. La circulaire Valls de 2012, qui a permis d’augmenter de 30 % les régularisations des étrangers en situation irrégulière depuis cinq ans et dont l’abrogation était attendue, a été maintenue en vigueur. En d’autres termes, la France continue à régulariser massivement des clandestins qui se sont maintenus illégalement sur le territoire national.

Ensuite, alors qu’une réduction des moyens de l’AME (aide médicale d’État) était également attendue, la loi de finances pour 2018 acte une évolution contraire avec une hausse de 108 millions d’euros des moyens médicaux consacrés aux étrangers en situation irrégulière, alors que les moyens font défaut pour l’hôpital ou les places d’hébergement spécialisés pour les personnes âgées. […]

Suivent 4 propositions sur :

– la réforme de l’espace Schengen
– le contrôle des frontières
– la limitation du regroupement familial
– la réforme du droit d’asile

Le Figaro

Powered by WPeMatico