Jérusalem capitale d’Israël ? « Une ligne à ne pas franchir » pour Erdoğan

Le président turc, Recep Tayyip Erdoğan, n’a pas exclu mardi une rupture des relations diplomatiques avec Israël si les États-Unis reconnaissent officiellement Jérusalem comme capitale de l’État hébreu. Le dirigeant turc a souligné qu’aux yeux des musulmans une telle reconnaissance était une ligne à ne pas franchir. Selon des responsables américains, le président Donald Trump devrait prononcer dans la journée un discours dans lequel il reconnaîtra vraisemblablement Jérusalem comme capitale d’Israël,


décembre

/
,
,
,

Powered by WPeMatico