La campagne antimusulmane aux USA colportée par Facebook et Google?

La campagne antimusulmane aux USA colportée par Facebook et Google?

Avant l’élection présidentielle américaine, des collaborateurs de Facebook et de Google ont aidé la société Secure America Now qui publiait de la publicité antimusulmane à mieux travailler avec son audience, a appris l’agence de presse Bloomberg.

Les collaborateurs de Facebook et de Google travaillaient directement avec la société Secure America Now qui diffusait sa publicité antimusulmane sur les réseaux sociaux et sur différents sites sous la forme, entre autres, de publicité pour des destinations touristiques, indique Bloomberg, se référant à la correspondance interne des compagnies et à cinq sources informées de la situation.

D’après l’agence de presse, les Américains ont pu voir cette publicité à quelques semaines des élections présidentielles américaines en 2016.

Dans une vidéo publicitaire de Secure America Now, il est notamment proposé de partir en France où régneraient les lois de la charia: des djihadistes font la fête devant l’Arc de triomphe, et dans les écoles des enfants tiennent un drapeau similaire au symbole de Daech. «Avec les lois de la charia vous pouvez profiter de tout ce que propose Daech à la France tant que vous respectez les règles», indique la voix-off. La vidéo se termine par l’image d’un avion de ligne avec l’inscription «Essayez un nouveau régime culturel».

La société Secure America Now est apparue en 2011, d’abord comme un groupe d’opposants à la construction d’une mosquée à Manhattan, près du lieu où avait été perpétré l’attentat du 11 septembre 2001, indique Bloomberg.

Les collaborateurs de Facebook et de Google ont aidé cette société à mieux cibler leur publicité pour toucher le public visé, écrit Bloomberg.

Les deux compagnies travaillent régulièrement avec des groupes politiques pour les aider à publier de la publicité. D’après le professeur Robert Smith à l’école de commerce de l’Université du Maryland, «c’est un problème compliqué parce qu’il leur est difficile de dire: nous aidons ces groupes et pas les autres».

Harris Media, agence de publicité d’Austin, a été la première à avoir des soupçons. «La publicité a été faite pour effrayer les gens», a déclaré à Bloomberg un collaborateur de la compagnie qui a souhaité garder l’anonymat.

Selon les sources de Bloomberg, en juin 2016 des représentants de Google et de Facebook ont rencontré des représentants officiels de Secure America Now et de Harris Media pour évoquer la promotion de leur campagne publicitaire, pour laquelle le groupe avait dépensé plusieurs millions de dollars.

A l’approche des élections, Secure America Now a publié une publicité qui faisait le lien entre les sénateurs démocrates et les réfugiés syriens et les terroristes du Moyen-Orient. «Cessez de supporter le terrorisme. Votez contre Catherine Cortez Masto (sénatrice du Nevada)», clamait notamment une publicité orientée sur les habitants hispanophones du Nevada qui, selon les auteurs du spot, auraient pu réagir à de tels slogans. D’après les informations internes de Facebook et de Google obtenues par Bloomberg, les annonces de Secure America Now ont été visionnées plusieurs millions de fois.

Dans un spot publicitaire intitulé «Sommes-nous en sécurité?» étaient diffusées les photos en noir-et-blanc de musulmans ayant commis des attentats aux USA ces dernières années.

Facebook et Harris Media se sont refusés à tout commentaire. Google a annoncé avoir finalement bloqué plusieurs vidéos de Secure America Now pour violation des règles internes.

https://fr.sputniknews.com/international/201710191033528315-facebook-google-usa/

Alter Info
l’Information Alternative

Powered by WPeMatico