La censure américaine moralisatrice du Russie-gate, par Robert Parry

Source : Robert Parry, Consortium News, 14-11-2017

Derrière la « résistance » anti-trump et le « scandale » du Russie-gate, il y a une volonté troublante de faire taire la dissidence aux États-Unis, en étouffant les informations qui remettent en question les récits officiels, écrit Robert Parry.

La différence la plus frappante entre Washington d’aujourd’hui et le temps où j’y étais en tant que jeune correspondant de l’Associated Press à la fin des années 1970 et au début des années 1980, c’est que – alors même que l’ancienne guerre froide se réchauffait autour de l’élection de Ronald Reagan – il y avait des journalistes de renom qui regardaient avec mépris la diabolisation excessive de l’Union soviétique et mettaient en doute les affirmations farfelues sur les menaces terribles contre la sécurité nationale américaine.

Tombe du Soldat inconnu devant le mur du Kremlin, 6 décembre 2016. (Photo de Robert Parry)

Peut-être que la guerre du Vietnam était encore assez fraîche dans l’esprit des gens pour que les rédacteurs en chef et les journalistes nationaux comprennent les dangers d’une pensée de groupe insensée au sein de l’administration à Washington ainsi que l’importance d’un scepticisme sain à l’égard des déclarations officielles de la communauté américaine du renseignement.

Lire la suite

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *