La dérive illégale de la mission syrienne de Trump, par Paul R. Pillar

Source : Paul R. Pillar, Consortium News, 13-12-2017

Alors même que le « califat » de l’État islamique en Syrie s’effondre, le gouvernement des États-Unis maintient environ 2 000 soldats dans le pays malgré l’absence de toute légitimité, comme l’explique l’ex-analyste de la CIA Paul R. Pillar.

L’autre jour, nous avons appris qu’il y a quatre fois plus de soldats américains en Syrie que ce que n’importe quel autre chiffre officiel ne l’avait admis. L’écart n’a pas beaucoup retenu l’attention du public, peut-être parce que les effectifs sont faibles par rapport à d’autres déploiements militaires américains : environ 2 000 soldats en Syrie, le chiffre officiel antérieur étant de 500.

Le secrétaire à la Défense Jim Mattis rencontre les troupes stationnées à la base aérienne d’Al Oudid, Qatar, le 21 avril 2017. (Photo du sergent Brigitte N. Brantley, technicienne de la Force aérienne)

De toute évidence, le décompte incomplet n’avait pas tenu compte du personnel affecté à des affectations de courte durée et de certaines autres missions délicates. Un porte-parole du Pentagone a déclaré que la publication de la nouvelle configuration plus complète fait partie d’un effort du secrétaire à la Défense James Mattis pour être plus transparent.

Lire la suite

Powered by WPeMatico