Mort de l’ancien président du Yémen : un revers pour l’Arabie saoudite ?

L’ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh a été assassiné. Il avait dirigé le pays pendant 34 ans – jusqu’en 2012, date à laquelle il avait été poussé à démissionner à cause des manifestations. Après le président libyen Mouammar Kadhafi, il est donc la seconde victime du Printemps arabe, écrit mardi le quotidien Kommersant. La mort d’Ali Abdallah Saleh résulte directement des événements dramatiques qui se sont déroulés ces derniers jours au Yémen, où les troupes sous son commandement se sont retournées


décembre

/

Powered by WPeMatico