Qatar, Le Livre Noir 3/4. La Cellule de Doha, vecteur d’influence du Qatar au sein du courant salafiste. Par René Naba

Très intéressante enquête…

Source : Madaniya, René Naba, 15-11-2017

LA CELLULE DE DOHA A SERVI DE COURROIE DE RÉHABILITATION DES «ARABES AFGHANS» ET DE VECTEUR D’INFLUENCE DU QATAR AU SEIN DU COURANT SALAFISTE.

Après le retrait soviétique d’Afghanistan, le groupement qatari des «arabes afghans» a décidé de retourner au pays, alors que les autres cadres arabes, notamment saoudiens, égyptiens, syriens et ceux originaires des pays du Maghreb décidaient de se diriger vers l’Europe, la Tchétchénie et l’ancienne Yougoslavie.

En raison des liens tissés dans la guerre d’Afghanistan, au sein de l’alliance occidentale, ces divers groupements arabes ne rencontrèrent guère de difficultés à s’installer et à opérer dans des pays qui considéraient les «arabes afghans» comme de «Moujahidine de la liberté», des combattants de la liberté.

Lire la suite

Powered by WPeMatico