Thibault de Montbrial : «Le communautarisme et le terrorisme proposent deux voies différentes vers le même but : le triomphe d’un islam politique»

Gardiens de prison agressés, policiers lynchés, territoires occupés… L’avocat Thibault de Montbrial s’inquiète de la multiplication des tensions, qui laissent redouter une explosion de la violence.

Thibault de Montbrial est avocat au barreau de Paris, Président du Centre de Réflexion sur la Sécurité Intérieure et membre du Conseil Scientifique de l’École de Guerre.

A mon sens, l’enjeu prioritaire du quinquennat, c’est de faire baisser cette tension en réduisant les fractures au sein de notre société sans pour autant transiger avec les valeurs de notre République. À défaut, personne ne peut exclure le risque d’une explosion de grande violence… y compris à court terme.

Les gardiens de prison mènent des actions partout en France à la suite de l’agression de quatre des leurs à Vendin-le-Vieil, et sept encore à Mont-de-Marsan hier… Quelles solutions pour faire face à la radicalisation des détenus ?

Je fais en effet le constat que depuis quelques années, une crise de sécurité est à craindre dans les prisons. Celle-ci tient principalement à deux facteurs: la surpopulation carcérale, et la présence d’un nombre toujours plus grand d’islamistes. […]

Les agressions contre la police continuent également de se multiplier, comme au soir du 31 décembre à Champigny-sur-Marne. Selon vous, quels sont les responsables de ce regain de violences contre les forces de l’ordre ?

[…] La police est désormais considérée comme une bande rivale, à l’encontre de laquelle tous les coups sont permis. On ne peut pas rejeter sans cesse la responsabilité sur le contexte de misère sociale dans laquelle vivent les agresseurs: il faut certes continuer de mener des politiques sociales, mais cela ne suffira pas à enrayer cette logique de violence. Car enfin, ayons le courage de nommer la réalité: les groupes qui s’en prennent à nos policiers sont des bandes ethnico-territoriales, qui cherchent à protéger leur zone pour deux raisons : continuer de faire prospérer leurs trafics, et maintenir une logique communautaire dictée par un islam radical. Il règne dans ces zones une haine du flic, qui est le ciment d’une triple identité, à la fois territoriale, ethnique et religieuse. La quasi-totalité de mes nombreux interlocuteurs dans l’univers de la sécurité intérieure s’accordent à dire qu’il viendra un jour où la situation finira par échapper au contrôle des forces de l’ordre: ce jour-là, seule l’armée sera encore en mesure d’intervenir pour restaurer l’ordre républicain. C’est un scénario concret qui est déjà envisagé au sein de certaines administrations, même si l’on comprend que personne ne rentre publiquement dans le détail. […]

Emmanuel Macron est aujourd’hui en visite à Calais. Êtes-vous convaincu par sa politique migratoire ?

Je trouve sa politique courageuse et réaliste. Mais je me demande s’il réussira à résister à la pression exercée par l’aile gauche de LREM. Selon moi, la priorité doit être l’expulsion des clandestins déboutés du droit d’asile, dont seuls 4 % quittent effectivement le territoire une fois leur demande rejetée. Ce qui signifie qu’une personne qui entre illégalement en Europe a 96 % de chances de pouvoir y rester ; or notre politique d’accueil n’a de sens que si l’éloignement du territoire, une fois prononcé, est effectivement mis en œuvre. D’autant plus que les personnes qui se maintiennent sur le territoire en situation irrégulière finissent généralement par acquérir des droits progressifs, qui conduisent souvent à l’obtention de la nationalité après quelques années. Je suis donc favorable à ce que les déboutés du droit d’asile se voient interdire définitivement l’obtention de la nationalité. […]

Le Figaro révèle aujourd’hui dans un sondage portant sur les préoccupations des Français que 43 % de nos concitoyens placent la lutte contre l’immigration et le terrorisme en tête des priorités. Quelle action du gouvernement attendez-vous sur ces questions ?

Tous les attentats commis sur notre territoire depuis 2014 sont le fait d’hommes musulmans, et la quasi-totalité des terroristes islamistes sont issus de l’immigration. Ce qui est vrai du terrorisme l’est aussi d’une partie importante de la délinquance, et les Français le voient, même si on les somme de ne pas le penser. Agir sur l’immigration est donc indispensable. […]

Le Figaro

Powered by WPeMatico