Une révolte des femmes qui vise bien plus que les abus sexuels, par Chris Hedges

Source : Truthdig, Chris Hedges, 03-12-2017

La presse, qui claironne les détails sordides et salaces des accusations d’agression sexuelle portées contre des hommes puissants, a raté la véritable histoire – la révolte populaire généralisée menée par les femmes, dont beaucoup se sont levées, malgré les attaques vicieuses et les exigences des accords de non-divulgation juridiquement contraignants, pour dénoncer les privilèges des élites corporatives et politiques. Cette révolte des femmes n’est pas seulement une révolte contre la violence sexuelle. Elle consiste à combattre une structure de pouvoir corporatif qui institutionnalise et favorise la misogynie, le racisme et la bigoterie. Il s’agit de rejeter la croyance que la richesse et le pouvoir donnent aux élites le droit de s’engager dans le sadisme économique, politique, social et sexuel. Il défie les principes tordus selon lesquels ceux qui sont écrasés et humiliés par les riches, les célèbres et les puissants n’ont ni droits ni voix. Espérons que ce soit le début, pas la fin.

« Les femmes choisissent soigneusement les hommes qui sont au sommet du pouvoir pour aborder les problèmes de race, de classe et de sexe », m’a dit la féministe Lee Lakeman quand je l’ai contactée par téléphone à Vancouver. « [Ces femmes] savent ce qu’elles font. On ne peut pas abattre quelqu’un comme Harvey Weinstein sans affecter toute une profession. Le féminisme n’a jamais eu pour seul but de protéger notre propre personne. C’est une résistance collective. Il a une vitalité que nous devons utiliser pour traiter avec ces hiérarchies. »

« Nous devons nous mettre derrière ces femmes qui se battent contre les puissants », a-t-elle dit. « … Nous devons attirer l’attention sur les structures du pouvoir. De toute évidence, les femmes ne veulent pas seulement mettre fin au harcèlement sexuel au travail. Elles veulent des emplois sérieux et stables. Elles veulent du respect pour leur travail. Elles veulent qu’on les croie quand elles parlent. Elles veulent du respect pour leurs idées. On se concentre maintenant sur les emplois. Il y a eu un moment où nous nous sommes concentrées sur les maris. Nous nous concentrons maintenant sur notre place dans la scène publique. C’est une attaque structurelle. Et c’est une alliance de jeunes femmes et de femmes âgées. Cette alliance envoie un message aux hommes. Ça nous prendra peut-être 20 ans, mais on va vous attraper. Il est dit que ce comportement ne passera pas inaperçu. On n’aura peut-être pas tous les mecs, mais ça pourrait bien être toi. Cela permet aux femmes d’expérimenter un soulèvement, de ressentir ce que ça fait. Cela nourrit la révolte. »

Lire la suite

Powered by WPeMatico

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *