“Viol” de Pontoise : La déroute morale des boutefeux, par Régis de Castelnau

Intéressant de revenir sur ce dossier qui, comme souvent, n’était semble-t-il pas aussi simple que l’hystérie nous l’a présenté (restons prudents). Et il faut apparemment que ce soit Haaretz qui fasse le travail minimal d’information.

Nouvelle illustration de la “stratégie du choc médiatique”, visant à sidérer l’esprit critique du lecteur afin qu’il ne se pose plus de questions face à une situation ubuesque.

Source : Vu du droit, Régis de Castelnau, 01-10-2017

Hurler avec la meute ?

L’affaire dite « du viol de Pontoise » a provoqué un emballement médiatique dans la presse et sur les réseaux qui en dit long une fois de plus, sur la facilité qu’il y a hélas, à chauffer et à fourvoyer l’opinion publique sur les sujets délicats. Cette fois-ci, c’était celui de la pédophilie. L’information d’abord donnée par Médiapart était celle-ci : « un homme de 28 ans a violé une petite fille de 11 ans et le procureur de Pontoise a refusé d’ouvrir une procédure pour viol, se contentant de poursuivre le pédophile pour abus sexuels. Considérant que la petite fille de 11 ans avait donné son consentement ».

Lire la suite

Powered by WPeMatico